Y’a rien comme la patate

Comme ça fait déjà plusieurs semaines que j’ai écrit mon dernier billet,  je me devais de revenir en force!  Je ne vous mentirai pas, tout mon temps des derniers mois a été pris par mon contrat du moment, alors je me confesse: ma vie sociale en a pris un coup. Pas de nouvelles découvertes cette semaine, mais un secret bien gardé sur la meilleure junk food à Montréal… Celle qui me fait rêver la nuit et qui ne peut être comblée que par l’élément en soit : la patate de Patate au four/Baked potato (231 ave des pins est – entre St-Denis et St-Laurent)!

Juste à en parler, je salive et le craving se fait une place de choix dans mon estomac. Patate au four/Baked potato est un très petit resto qui n’a vraiment l’air de rien. J’étais même réticente à y entrer la première fois, je l’avoue. Il y a 2-3 tables seulement. J’imagine que les gens prennent leur patate pour emporter?! Pas moi. Quand j’y vais, je m’imprègne de l’ambiance et de l’odeur délectable des patates au four fromagées à l’excès. Parce que oui, l’ingrédient spécial de ce mets  turc très populaire qu’on appelle  kumpir… c’est le fromage fondu dans la patate pilée. Le kumpir, c’est l’équivalent de notre poutine, en Turquie. (Et quelle grande addict de poutine je suis…) Pour environ 9$, vous avez une méga patate qui se partage bien à deux. De plus, si vous avez une bouille sympathique et que vous semblez vous délecter de votre repas, le propriétaire vous amènera sûrement 2 baklavas à s’en lécher les doigts pour couronner ce festin de roi. Quoi qu’il en soit, y goûter, c’est l’adopter, voir même ressentir le besoin d’y retourner le plus souvent possible.

Cours 101 pour reproduire un kumpir à la maison: Couper une patate cuite au four en 2 dans le sens de la longueur. Piler son contenu dans la pelure (qui fait office de bol) en y ajoutant beaucoup de fromage râpé et de beurre. Ajouter les condiments désirer (chou, thon, poulet, légumes, échalote…). Mélanger. Gratiner la mixture (toujours plus de fromage). Enfourner. Déguster. Jouir de ce plaisir gourmand. Pour une grignotine encore plus savoureuse : Tremper chaque bouchée dans de la crème sure. Ah non, ce serait de l’abus… (not!)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans À se mettre sous la dent, Coups de coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s