AE en Algarve

Après 5 mois et demi d’absence…

À ce moment précis où j’écris ces quelques lignes, ça fait 60 jours, 1440h, 86 400 min ou 5 184 000 sec, que j’ai quitté le bercail pour vivre le Portugal pendant 11 semaines. C’est dans le cadre du travail (Occupation Double) que je m’y suis rendue. En toute honnêteté, je ne pense pas que j’aurais choisi cette destination comme prochain voyage (J’ai l’Europe de l’est qui me trotte dans la tête.), mais je dois avouer que je ne suis pas déçue de ce que le pays a à m’offrir, mais pas du tout ! Je suis établie depuis 2 mois, dans le sud-est de l’Algarve, à quelques minutes seulement de l’Espagne. Pas besoin de vous dire que je saute la clôture de temps en temps !


Ce qu’il a de merveilleux avec notre emplacement, c’est qu’il fait toujours beau et chaud ; un seul jour de pluie (et là je parle de bruinette) seulement depuis mon arrivée (bien entendu, la journée du Tapis rouge). Aucun nuage à l’horizon, 30C, petite brise agréable, climat sec et pas assommant du tout. Ce n’est pas compliqué, c’est le jour de la marmotte, de la «seule» journée très chaude et confortable de l’été au Québec. Celle qu’on regrette d’avoir manqué si on a travaillé de 9h-17h. Celle où on se dit qu’il a fait tellement beau que c’est certain que demain il va pleuvoir. Et bien «cette» journée là, c’est l’Algarve tous les jours.

Côté gastronomie, on mange comme des rois! Fruits de mer, poissons, palourdes, crevettes géantes, moules, pieuvre: L’Algarve est le paradis des produits de la mer. À marée basse, il n’est pas rare de voir des Portugais pêcher sur la plage ou ramasser moules et palourdes avec de petits filets.


Même si mon hôtel est à seulement 500m de la plage, c’est seulement depuis peu, que j’arrive à y passer plus d’1h à la fois, et ce à raison d’1-2 fois par semaine ?! Comme mon contrat a été très prenant disons les 6 premières semaines, j’arrive à profiter du pays et de ses atouts un peu plus maintenant. J’habite Castro Marim, un petit village bâti autour d’une grande plage qui s’étend à perte de vue (pas très bucolique, plus Miami style), bordée de plusieurs complexes hôteliers. Ça n’a pas le cachet d’un petit village pittoresque européen, mais ça me fait définitivement plus apprécier le pays quand je me promène. C’est le parfait endroit pour établir une équipe de production exilée. À notre arrivée en août, il y avait tellement de gens, qu’on ne savait plus où se mettre. Maintenant, les vacanciers européens sont repartis, il reste seulement quelques têtes blanches ici et là. Côté nightlife et shopping, on oublie ça : c’est bon pour la concentration au travail et le portefeuille. Quoi qu’il en soit, comme on dit, «Home is where the heart is». J’ai réussi à me faire un petit chez-moi ici, loin de tout (chum, amis, famille, quotidien), avec une équipe de travail magnifique ! C’est ce qui compte, non ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans On découvre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s